Découvrez les panoramas de l'église d'Engollon, un joyau de l'art roman de notre Commune !

Grâce au logiciel mis à disposition par la société Foxel, vous pouvez visualiser les images panoramiques en 3D. Pour cela, il suffit de maintenir le clic gauche de votre souris sur l'image et de la faire pivoter.

Visite en 3D Panoramas 1

Visite en 3D Panoramas 2

Visite en 3D Panoramas 3

Niché au sein d’un écrin de verdure, un peu en retrait de la route, on passe devant sans savoir que la bâtisse abrite une véritable caverne d’Ali Baba… C’est au numéro 30 de la rue du Musée à Coffrane que se cache le musée agricole du Val-de-Ruz.

Le musée a vu le jour un peu par hasard ou grâce à un concours de circonstances.

Dans les années 50, la ferme qui abrite le musée était à l’abandon. Le voisin lorgnait sur les terres qui y étaient associées, mais n’était pas intéressé par le bâtiment. C’est donc le père de l’actuel conservateur, Raymond Perrenoud, qui l’a acheté.

Petit à petit, il l’a utilisé pour entreposer du matériel cédé par les paysans des environs qui avaient besoin de place dans leur ferme, pour y ranger leur tracteur. De fil en aiguille, la ferme de la rue du Musée s’est remplie d’objets hétéroclites, du gramophone au portrait de la fille de Louis XV en passant par différents ustensiles de cuisine, le traditionnel coussin de la dentellière, la baratte à beurre ou le moule à gaufres et les catelles peintes.

En visitant les différentes pièces de la ferme, le public découvre l’habitation des agriculteurs d’autrefois, avec parfois l’impression que les habitants ne vont pas tarder à rentrer des champs.

Le musée possède une annexe, l’Apodyterium, appelée ainsi parce qu’il faut traverser une pelouse à pied, pour y découvrir ses trésors. Le rez-de-chaussée sert de hangar de stockage pour toutes sortes d’objets. Au premier, par contre, le style est beaucoup plus épuré.

Les murs accueillent des tapisseries et des tableaux, dont certains sont l’œuvre du maître des lieux.

Raymond Perrenoud s’est mis un point d’honneur à garder tous les objets qui lui ont été confiés. Ces derniers sont d’ailleurs inventoriés dans une base de données.

Nathalie Merminod, la nièce de conservateur, a pris la relève à la tête du musée agricole. Comme son oncle, elle entend respecter le patrimoine culturel et familial qui a été confié à l’institution.

Elle ne souhaite pas aseptiser les lieux, ni en faire un musée ultra moderne. Elle préfère, comme elle le dit elle-même, «laisser les objets dans leur jus».

Comme beaucoup d’institutions culturelles, le musée agricole de Coffrane ne roule pas sur l’or. Pas question pour autant de faire payer les visiteurs. Pour respecter les usages de l’hospitalité paysanne, l’entrée est gratuite.

Le musée est visitable, de préférence durant la belle saison (la ferme n’a pas franchement connu de rénovation et son chauffage est celui de l’époque), sur rendez-vous (079 690 24 66).

Les forestiers neuchâtelois et leurs partenaires vous invitent à découvrir le sentier «les voix/voies de la forêt». Elaboré dans le cadre des festivités du Bicentenaire du Canton de Neuchâtel, ce sentier inauguré le 13 septembre 2014 veut donner une profondeur historique modeste à une partie des changements intervenus en forêt dans notre canton depuis 1814.

Vous apprendrez ainsi par exemple au fil du parcours comment le gros gibier a failli totalement disparaître de nos forêts, pourquoi le bois prend de plus en plus d’importance dans les constructions contemporaines ou comment l’intérêt pour la protection de la nature a peu à peu pris ses quartiers en forêt. Vous découvrirez également quelle vision de la forêt ont une dizaine de neuchâtelois de tous âges, comment les enfants anticipent la forêt de demain ou quel est le plus vieil arbre du bois d’Yé.

Trois places de pique-nique et deux places de jeux vous permettront de donner un caractère ludique et reposant à votre visite. Les personnes à mobilité réduite sont également les bienvenues, une partie de l'accès et des infrastructures d'accueil ayant été aménagés spécifiquement à leur intention. Ce sentier est sous la sauvegarde du public. Nous vous remercions de bien vouloir respecter ce lieu et ses aménagements et vous souhaitons d’agréables découvertes forestières.

Nous vous incitons à rejoindre ce parcours à pied ou à vélo. Il n'y a pas de places de parc à proximité immédiate du départ du sentier. Profitez-en pour privilégier la mobilité douce lors de vos déplacements pour vos balades en forêt.

 

Quelle vision de la forêt ?

Ci-dessous, vous trouverez le témoignage de 10 neuchâtelois en 2014 sur leur représentation de la forêt.

Quelles sont les expériences particulières qu'ont pu vivre en forêt les habitants de notre canton, que représente-t-elle et, finalement, quel est le lieu forestier qui leur est le plus cher ? En 2014, il existe presque autant de visions de la forêt que de personnes vivant dans le canton.

Dans le cadre de la commémoration du Bicentenaire, il a semblé intéressant d’interroger une dizaine de neuchâtelois sur leur perception de la forêt. Afin de rendre compte de la grande diversité des points de vue, des personnes fêtant un anniversaire à chiffre rond, de 10 à 100 ans, ont été approchées.

Il en a résulté des petits reportages filmés par les étudiants médiamaticiens du CPLN. Ces films constituent un témoignage pour les générations futures de la relation que la population neuchâteloise de 2014 a envers cette part importante du territoire cantonal. A l’exception d’un intervenant, les personnes interviewées n’avaient pas de lien professionnel direct avec la forêt.