14.05.2018

Adaptation du coefficient fiscal de la Commune de Val-de-Ruz - Le Conseil communal répond aux référendaires

Lors de sa conférence de presse du 14 mai 2018, l’Exécutif de la Commune de Val-de-Ruz a présenté les enjeux du scrutin du 10 juin prochain concernant le coefficient fiscal communal. Le Conseil communal a rappelé que l’essentiel du déficit budgétaire prévu est lié à des reports de charges du Canton vers la Commune. L’Exécutif vaudruzien a également répondu point par point aux arguments développés par le comité référendaire. Le Conseil communal a finalement rappelé que sans adaptation de son coefficient fiscal, la Commune devrait inévitablement réduire ses prestations et perdrait toute marge de manœuvre et toute faculté d’investissements.

C’est point par point que les membres du Conseil communal de Val-de-Ruz ont répondu, le 14 mai 2018, aux arguments du comité référendaire opposé à la hausse du coefficient fiscal de la Commune. En vrac, les opposants estiment qu’en réduisant les salaires, en limitant les achats et en adaptant les dépenses aux rentrées fiscales, la Commune équilibrerait sans problème son budget.

Le Conseil communal a rappelé que l’essentiel du déficit prévu de 7,9 millions de francs est dû à la politique cantonale : reports de charges, aspects normatifs, péréquation et fiscalité. Aux yeux de l’Exécutif vaudruzien, les solutions évoquées par le comité référendaire sont au surplus soit totalement irréalistes, soit déjà réalisées voire contre-productives. En ce qui concerne les baisses de salaires évoquées par les référendaires, la proposition exigerait que les salaires de tout le personnel communal soient amputés de plus de 40%. A titre d’exemple, un salaire mensuel de 5'400 francs devrait, selon la proposition faite par le comité référendaire, être réduit à 3'200 francs par mois. C’est évidemment à la fois irréaliste et inacceptable.

Par ailleurs, les efforts d’économies entrepris par la Commune au chapitre des biens services et marchandises ont permis une baisse de quelque 1,2 million de francs. Toutes nouvelles économies se feraient inévitablement au détriment des prestations communales envers les citoyens.

Enfin, la Commune de Val-de-Ruz verrait ses possibilités d’investissements, ainsi que sa marge de manœuvre politique et financière fortement réduites en cas de refus de l’adaptation du coefficient fiscal. Ceux qui en feraient principalement les frais seraient les habitants de la Commune eux-mêmes, en particulier les jeunes.

Pour tous ces motifs, le Conseil communal de Val-de-Ruz appelle la population à voter OUI à cette adaptation, au moins jusqu’à la réadaptation des transferts de charges imposés par le Canton.

Contact : M. Cédric Cuanillon, conseiller communal, 032 886 56 15.

Val-de-Ruz, le 14 mai 2018